Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 06:34

Ptah engloutit alors ses lèvres d'un long et tendu baiser. Mâât tenait fermement son cou pendant que les mains de Path étaient descendues jusqu'à ses hanches. Mais soudain, le dieu la repoussa d'un geste. Mâât se retrouva à plus d'un mètre de lui, l'observant, essoufflée et surprise. Elle eut alors peur. Peur que le dieu qu'elle aimait ne la repousse pour de bon, à jamais. Mais ce n'était pas le cas. Ptah commença a dénouer les noeuds de son armure et finit par la retirer. Son torse, plus vigoureux qu'avant était sans doute le plus beau qu'elle ait jamais vu. Il retira ensuite ses jambières et se retrouva bientôt nu face à elle. Mâât l'observait, la bouche presque ouverte de surprise, n'osant dire un mot, n'osant faire un geste, n'osant faire un pas vers lui. Ce fut lui qui marcha jusqu'à elle. Il caressa ses cheveux et elle ferma les yeux. Elle sentait en elle une sorte de flamme brûler de plus en plus fort. Cette flamme ne s'éteindrait pas temps qu'elle n'aurait pas possédé le corps de Ptah. Elle posa ses mains sur son torse et le caressa. Puis relevant la tête vers lui, elle lui donna un baiser. Puis un autre. Enfin, leurs lèvres ne pouvaient plus se séparer. L'excitation montait en eux tel un raz-de-marée, la rapidité de leurs baisers ne faisait qu'accroître cette excitation. Mâât sentit alors sa robe blanche la quitter et son corps nu contre celui de Ptah la fit tressaillir. L'attrapant par les cuisses, il l'amena jusqu'à sa couche et ils se laissèrent tomber dessus. A présent, les mains de Ptah glissaient le long des cuisses de la déesse qui semblait gémir un peu plus. Elle-même avait plaqué ses mains sur les reins du dieu qui l'embrassait à présent dans le cou. Mâât les yeux au plafond, ne voyait même plus, elle ne pouvait plus penser, plus parler.
Enfin, alors qu'elle s'y attendait le moins, il entra en elle. Cette sensation lui fit émettre un cri grave qui fit relever la tête de Ptah. Commençant alors ses mouvements de va et viens, le dieu gémissait à son tour et plongeant son regard dans le sien se laissa guider quelques instants par les gestes de Mâât. La déesse bascula sa tête en arrière si fort qu'il lui sembla que son cou s'était brisé. La main droite de Ptah pétrissait ses seins et elle tentait de s'agripper à son torse dont la puissance lui faisait de plus en plus tourner la tête. La flamme était devenu un feu, maintenant, elle était un brasier immense dont même le déluge ne pouvait venir à bout. Ptah poussa enfin un cri de délivrance et la chaleur dont elle s'était emplie depuis plusieurs minutes la quitta soudain.
Ptah tomba à côté d'elle, essoufflé et souriant :
_Pourquoi... pourquoi? disait-il.
Mâât se tourna vers lui et se redressant lui demanda :
_Pourquoi mon père ne m'a-t-il pas choisit pour devenir ta femme?
Ptah la fixa du regard.
_Parce qu'il m'avait réservé autre chose, répondit-elle. Parce que mon père ne voulait pas que je sois simplement ta femme. Il voulait que je sois libre, comme je le suis maintenant.
_Et il m'a donné ta soeur? Il l'aurait sacrifiée?
Mâât descendit de la couche et ramassa sa robe à terre.
_Je ne sais pas.
Elle enfila sa robe et remarquant qu'il faisait encore nuit et qu'elle était un peu désorientée, elle revint s'asseoir près de Ptah. Il caressa son dos doucement :
_Deviens ma maîtresse, Mâât, dit-il alors. Je t'en prie! Nous ne pouvons être séparés encore une fois!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Isis
  • Passionnée d'Egypte ancienne et d'écriture, la mythologie égyptienne est au coeur de ce blog. Venez découvrir Mâât, déesse de la justice, dans sa course au trône du Monde des Dieux...
  • Passionnée d'Egypte ancienne et d'écriture, la mythologie égyptienne est au coeur de ce blog. Venez découvrir Mâât, déesse de la justice, dans sa course au trône du Monde des Dieux...

Recherche

Liens